twitter facebook youtube slideshare flickr
Accueil > Publications > Comptes rendus > Mission du SP/ITIE-BF au site d’or de Youga

Mission du SP/ITIE-BF au site d’or de Youga

jeudi 20 janvier 2011, par Service Communication

COMPTE RENDU DE MISSION
EFFECTUEE A YOUGA (DEPARTEMENT DE ZABRE)
DANS LA PROVINCE DU BOULGOU

I. Introduction

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’activités de renforcement des capacités des parties prenantes de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso (ITIE-BF), le Comité de Pilotage a mandaté l’Organisation pour le Renforcement des Capacités de Développement (ORCADE) pour organiser les 7 et 8 décembre 2010 à Youga, un atelier d’information et de communication sur le processus ITIE à l’endroit des communautés locales riveraines du site de la mine d’or de ladite localité.
Cet atelier a comporté également un volet relatif à la coalition « Publiez Ce Que Vous Payez » et au rôle de la société civile et des élus au niveau local, pour une meilleure gestion des retombées de l’activité minière au Burkina Faso.

A cet effet, l’ONG ORCADE a sollicité les compétences du Secrétariat Permanent de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso (SP/ITIE-BF) pour entretenir les participants sur le processus ITIE en général et sur l’ITIE-BF en cours dans notre pays en particulier.

C’est la raison pour laquelle, une mission du SP/ITIE-BF s’est rendue à Youga les 7 et 8 décembre 2010. Elle était composée ainsi qu’il suit :
-  Monsieur Dakar DJIRI, Secrétaire Permanent,
-  Madame Françoise ZOURE, Fiscaliste,
-  Monsieur K. Frédéric KOALA, Chargé de la Collecte des Données et du Renforcement des Capacités.

II. Déroulement de la mission

La mission qui s’est déroulée du 07 au 08 décembre 2010, avait pour objectifs de :
-  familiariser les bénéficiaires avec le contexte de l’ITIE, ses principes et critères et le processus de validation,
-  favoriser la participation effective de la société civile et des élus au niveau local en vue d’une meilleure gestion des retombées du secteur minier au Burkina Faso.

1. Participation à l’atelier
Outre les trois membres de délégation du SP/ITIE-BF, l’atelier a réuni, trente (30) participants issus :
-  d’organisations de la société civile (15) ;
-  des communautés locales (04) ;
-  des services déconcentrés et décentralisés de l’Etat (09) ;
provenant de la localité du site minier de Youga et de la société minière « Burkina Mining Company » (02).

2. Les communications
Deux (02) communications ont été présentées aux participants, en plénière, suivies de discussions.

 Première communication

La Première communication a porté sur l’ITIE, l’état des lieux de sa mise en œuvre au Burkina Faso et le processus devant conduire vers le statut de « Pays Conforme ». Elle a été présentée par Monsieur K. Frédéric KOALA, Chef de service, chargé de la Collecte des Données et Renforcement des Capacités au Secrétariat Permanent de l’ITIE-BF.
Le Communicateur a fait l’historique de l’ITIE et rappelé ses principes et critères. Il a développé également le point des activités déjà menées qui se résument comme suit :
-  la mise en place des instances dirigeantes de l’ITIE, notamment le Comité de Supervision, le Comité de Pilotage, les Groupes de Travail du Comité de Pilotage, le Sous Comité de suivi et le Secrétariat Permanent ;
-  l’obtention du statut de « Pays Candidat » par le Burkina Faso le 15 mai 2009
-  la réalisation d’activités de formation et de renforcement des capacités des parties prenantes et du personnel du Secrétariat Permanent ;
-  la réalisation d’activités de communication et de sensibilisation, notamment l’organisation de conférences de presse, de communications, d’exposés et des interventions dans les medias, en attendant la mise en œuvre de la stratégie de communication en cours d’élaboration ;
Monsieur KOALA a également présenté les partenaires financiers et l’état de financement du processus ITIE-BF. Il a fait cas de la contre partie nationale, du fonds multi donateur de la Banque Mondiale et des contributions d’autres partenaires (la France, le Canada, le PNUD, la BAD, le PARECAP.)
Selon le communicateur, le Secrétariat Permanent de l’ITIE a également mené des démarches visant la publication du premier rapport de l’ITIE/ du Burkina Faso. Il en ressort que des consultants ont été recrutés et le processus d’élaboration du premier rapport est déjà engagé.
Cependant, pour donner plus de chance au processus, le Secrétariat permanent a prévu dans son Plan d’Actions, des activités de formation et de renforcement des capacités au profit de l’ensemble des parties prenantes y compris le personnel du Secrétariat Permanent, a ajouté Monsieur KOALA.
On retient également avec lui que la date prévisionnelle pour la remise du rapport final de validation est fixée au 15 mars 2011.
Après ce premier exposé, la délégation du SP/ITIE-BF a répondu aux nombreuses questions posées par les participants, relatives à :
-  une éventuelle décentralisation de l’ITIE-BF ;
-  la traçabilité des revenus perçus par l’Etat ;
-  la dissémination et la publication du rapport ITIE-BF en ce qui concerne les non alphabétisés ;
-  la contribution des sociétés minières aux réalisations sociales en faveur des populations au niveau local ;
-  la part de reversements des recettes perçues par l’Etat aux collectivités locales ;
-  la contribution du secteur minier au PIB en comparaison avec le secteur de l’agriculture ;
-  la non représentation des pays européens à l’ITIE ;
-  etc.
Il faut souligner que la communication et les questions et échanges ont été traduits simultanément dans la langue de la localité pour les participants ne parlant le français.

 Deuxième communication

Après les discussions et échanges sur la première communication, la parole a été donnée à Monsieur Jonas HIEN pour présenter la coalition « Publiez Ce Que Vous Payez » et le rôle de la société civile et des élus au niveau local, pour une meilleure gestion des retombées de l’activité minière au Burkina Faso.

Le Communicateur a fait l’historique de la coalition« Publiez Ce Que Vous Payez » et rappelé que cette ONG a été créée en 2002 mais avant le sommet mondial sur l’environnement et le développement durable de Johannesburg. Il a indiqué que ce réseau mondial qui plaide pour la transparence est aussi à l’origine de la création de l’ITIE.

Bien que la coalition soit un partenaire clé de l’ITIE, le communicateur a tout de même relevé une insuffisance au niveau de celle-ci qui ne prend en compte que les flux financiers entre les sociétés minières et l’Etat. En effet, PCQVP va au-delà de cet aspect en demandant des comptes au gouvernement sur la destination et l’utilisation des revenus perçus.

A l’issue de cette communication, les interventions des participants ont tourné autour de :
-  du non respect de certains engagements pris par la société minière « BMC » ;
-  d’un manque de communication entre la société minière et les populations locales ;
-  de la mise en place d’un cadre de concertation pour une meilleure coordination des actions à mener dans le cadre d’une meilleure gestion des retombées de l’activité minière à Youga. Monsieur Hien a pris en exemple le cas de la mine d’or d’Essakane où le cadre de concertation fonctionne correctement ;
-  le modèle du Mali en matière de contribution au développement des collectivités locales.

III. Conclusion

Le Chargé de Programme de l’ONG ORCADE et le SP/ITIE-BF ont clos les travaux de l’atelier en exhortant les participants à utiliser les structures existantes (mairie, élus locaux, etc.) pour se rapprocher de la société minière « BMC » en attendant la mise en place d’un cadre formel de concertation.

Dakar DJIRI

Officier de l’Ordre National