twitter facebook youtube slideshare flickr
Accueil > Actualités > Dossier presse > Visite de sites miniers et d’orpaillage par le Comité de Pilotage

Visite de sites miniers et d’orpaillage par le Comité de Pilotage

article de presse du quotidien Sidwaya

jeudi 3 novembre 2011, par Service Communication

Exploitation minière au Burkina Faso

Le comité de pilotage de l’ITIE à SEMAFO et Bagassi

13 octobre 2011, par SIDWAYA

img75|center

Les membres du comité de pilotage de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) ont organisé, mardi 11 octobre 2011, une visite sur le site minier de SEMAFO ainsi que le site d’orpaillage de Bagassi dans la province des Balé. Objectif : renforcer les capacités de ses membres à travers la connaissance de la gestion et de la production d’une mine industrielle et celle artisanale.

En vue de s’imprégner des réalités de gestion et de production d’une mine industrielle et celle artisanale, les membres du comité de pilotage de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) ont organisé une visite de terrain sur la mine d’or de SEMAFO et le site d’orpaillage de Bagassi. Avec à leur tête le Secrétaire permanent de l’ITIE, Dakar Djiri, les membres du comité se sont imprégnés du fonctionnement d’une mine industrielle et, celle artisanale.

Cette visite qui rentre dans le cadre du renforcement des capacités de ses membres, inscrite dans le plan d’action du comité, vise à permettre à ces derniers, à ne pas être des « ignorants » en matière de production de l’or au Burkina Faso. Ainsi, à SEMAFO et à Bagassi, situés à plus de 200 Km à l’Ouest de la capitale Ouagadougou, les membres du comité ont pu constater de visu les réalités de production des mines industrielles et artisanales.

A SEMAFO, l’équipe a, tour à tour, visité le camp d’exploitation de Banon, le parc à résidus, le village déplacé de Somona, la fosse de Wona et l’usine de production du métal jaune. Le permis d’exploitation de Mana couvre une superficie de 1995 Km2. Selon les explications du directeur d’exploitation de SEMAFO Burkina, Michel Labonté, la capacité actuelle de la mine est de 7500 t/jour de minerais. Cette production pourrait atteindre 8 à 16 000t/jour de minerais dans les années à venir. En termes de production d’or, Mana a produit, au premier trimestre de cette année, 47 800 onces d’or à un coût comptant d’exploitation moyen de 497 $ par once produite. Cela équivaut à environ 11 milliards de F CFA.

Les responsables de SEMAFO ont expliqué aux visiteurs le processus de production de l’or, de la recherche-exploration jusqu’à la sortie du métal précieux de l’usine en passant par les différentes étapes de ramassage du minerai, du broyage et de la séparation du métal jaune d’avec le minerai grâce à l’utilisation du cyanure et du charbon. Pour Michel Labonté, le projet de production souterraine est en bonne voie et, en principe, en 2012, elle devrait être une réalité. La SEMAFO a, selon Oumar Traoré, le responsable à l’environnement et aux relations avec les communautés, mis l’accent sur l’éducation et l’amélioration des conditions de vie des populations.

La mine artisanale, une autre façon de produire de l’or
Après la mine d’or de Mana, les membres du comité de pilotage de l’ITIE se sont imprégnés des réalités de production de l’or d’une mine artisanale. C’est le site d’orpaillage de Bagassi qui a été choisi. Ils ont pu, malgré la fermeture à la production durant la saison pluvieuse, voir le matériel et le procédé utilisé pour l’extraction de l’or sur une mine artisanale.

Au terme des visites, les membres du comité de pilotage ont désormais « une idée exacte de la production industrielle et celle artisanale de l’or au Burkina Faso », selon le secrétaire permanent de l’ITIE, Dakar Djiri. En attendant de tabler sur les bénéfices tirés de cette visite lors d’une rencontre en comité, le Secrétaire permanent s’est dit satisfait de ce qu’il a vu et entendu sur la production industrielle de l’or.

Daouda Emile OUEDRAOGO