twitter facebook youtube slideshare flickr
Accueil > Actualités > Actualité > Renforcement des capacités des parties prenantes de l’ITIE-BF

Renforcement des capacités des parties prenantes de l’ITIE-BF

L’ambassade de France au Burkina Faso renouvelle son appui financier au Comité de Pilotage

mardi 29 novembre 2011, par Service Communication

L’Organisation pour le Renforcement des Capacités de Développement (ORCADE), l’ONG chargée de mettre en oeuvre les activités du programme de renforcement des capacités des parties prenantes de l’ITIE-BF pour le compte du Comité de Pilotage, beneficiera de nouveau de l’ambassade de France au Burkina Faso, d’un appui financier supplémentaire pour l’exécution d’une seconde phase dudit programme. Une rencontre consacrée à cette question s’est tenu dans la matinée du mercredi 23 novembre 2011 au siège du Secrétariat Permanent de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso (SP/ITIE-BF).

Ci-dessous le compte rendu de cette rencontre.

Compte rendu de la rencontre avec ORCADE pour le lancement de la deuxième phase des activités de renforcement des capacités

Le mercredi 23 novembre 2011 à 11 heures, s’est tenu au Secrétariat Permanent de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso (SP/ITIE-BF) une rencontre de concertation entre l’ONG ORCADE (Organisation pour le Renforcement des Capacités de Développement), des représentants de la société civile membres du Comité de Pilotage de l’ITIE-BF et l’équipe du Secrétariat Permanent de l’ITIE-BF avec à sa tête le Secrétaire Permanent Monsieur Dakar Djiri.

En rappel, l’ONG ORCADE est mandaté par le Comité de Pilotage pour la mise en œuvre des activités du Programme de renforcement des capacités des parties prenantes de l’ITIE-BF.
Ce programme est financé par l’Ambassade de France au Burkina Faso.

Après la première phase de cet appui de la France au volet "renforcement des capacités des parties prenantes" de l’ITIE/BF, qui s’est achevé, toutes les activités prévues avec ORCADE ayant été réalisées, il est apparu nécessaire d’organiser cette rencontre afin de tirer des éléments de bilan de cette première phase, et évoquer les modalités d’une éventuelle deuxième phase, dans le cadre des efforts à déployer pour l’atteinte de la conformité du Burkina Faso à l’ITIE.

L’idée de tenir une telle rencontre de cadrage s’inscrit en droite ligne de la philosophie qui avait guidé les acteurs de la mise en œuvre de l’ITIE-BF lors de la première phase du projet de renforcement des capacités des parties prenantes de l’ITIE-BF, l’an dernier. A savoir, favoriser la bonne appropriation des activités de renforcement des capacités par l’ensemble des parties prenantes de l’Initiative.

En plus de l’équipe du SP/ITIE-BF, étaient présents à la rencontre, Monsieur Sibsaga OUEDRAOGO, chargé de programme représentant l’ONG ORCADE, Madame Françoise PIOUPARE et Monsieur Etienne ZOUNGRANA, tous deux membres du Comité de Pilotage, pour le compte des Organisations de la Société Civile.

Au cours de la rencontre, Monsieur Sibsaga OUEDRAOGO a fait l’économie des actions entreprises par sa structure au compte du Groupe de Travail « Renforcement des Capacités » du Comité de Pilotage de l’ITIE-BF dans le cadre de la première phase du programme d’activités de renforcement des capacité et jeté les bases de la deuxième phase dudit programme également soumis au financement de l’Ambassade de France à hauteur de dix millions cinq cents mille francs CFA. Pour l’essentiel, les activités de cette deuxième phase seront focalisées sur trois sites miniers dont Taparko dans le Namentenga, Inata dans le Soum et Mana dans la Boucle du Mouhoun.

L’accent sera mis sur le renforcement des connaissances des populations riveraines des sites miniers sur le processus ITIE ainsi que la nécessité de collaboration entre ces populations et les acteurs des compagnies minières. L’objectif global est d’accroître la confiance entre les différents acteurs du secteur minier et favoriser la pleine implication de tous pour une exploitation minière en toute transparence.

Quant aux représentants de la société civile membres du Comité de Pilotage de l’ITIE-BF, ils ont manifesté leur satisfaction par rapport au renouvellement de l’appui financier de l’ambassade de France au profit des activités de renforcement des capacités des parties prenantes de l’ITIE-BF.
Ils ont par ailleurs souhaité que la mise en œuvre des activités de cette seconde phase du programme se fasse de façon plus participative.
Autrement dit, que les acteurs de la société civile membres du Comité de Pilotage puissent effectivement prendre part aux activités menées sur le terrain.

Dans le même objectif, Monsieur le Secrétaire Permanent de l’ITIE-BF a exhorté les responsables de l’ONG ORCADE à multiplier les cadres de concertation et d’échanges avec les acteurs de la société civile membres du Comité de Pilotage, afin qu’ensemble, ils puissent fédérer leurs efforts pour la réussite des activités de renforcement des capacités nécessaires pour une mise en œuvre efficiente du processus ITIE au Burkina Faso.

Le responsable de l’ONG ORCADE a dit avoir pris bonne note sur la nécessité d’impliquer pleinement les acteurs de la société civile membres du Comité de Pilotage et a précisé que des réaménagements seront effectués pour prendre en compte cette exigence.

C’est sur cette note, que la rencontre a pris fin aux environs de 12heures 30 minutes.

Dakar DJIRI

Officier de l’Ordre National