kurtköy evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatbeylikdüzü evden eve nakliyatpendik evden eve nakliyatadalar evden eve nakliyatşile evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatataşehir evden eve nakliyatmaltepe evden eve nakliyatçekmeköy evden eve nakliyatbeykoz evden eve nakliyatsariyer evden eve nakliyatşişli evden eve nakliyatbüyükçekmece evden eve nakliyatbaşakşehir evden eve nakliyatkurtköy evden eve nakliyatevden eve nakliyattuzla evden eve nakliyatyeşilköy evden eve nakliyatkadıköy evden eve nakliyatataköy evden eve nakliyathalkali evden eve nakliyatüsküdar evden eve nakliyatistanbul ofis taşımaeşya depolamaistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyateşya depolamaşişli evden eve nakliyatbahcelievler evden eve nakliyatbakırköy evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyat Mise en oeuvre de l'ITIE au Burkina Faso - Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso

twitter facebook youtube slideshare flickr
Accueil > ITIE BF > Comit de Pilotage > Mise en oeuvre de l’ITIE au Burkina Faso

Mise en oeuvre de l’ITIE au Burkina Faso

Le Comit de Pilotage adopte le 2 rapport

lundi 30 juillet 2012, par Service Communication alpha

Le Comit de Pilotage de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) a, au cours de sa 14me runion tenue le vendredi 20 juillet 2012 la Direction Gnrale de la Coopration (DGCOOP), adopt le 2me rapport ITIE du Burkina Faso sur la collecte et la conciliation des paiements effectus par les socits extractives (socits minires) l’Etat et les recettes perues par l’Etat desdites socits pour l’anne 2010.

Le 2me rapport ITIE du Burkina Faso a t labor par le cabinet indpendant britannique "Moore Stephens" de lAngleterre. Il porte sur les paiements faits lEtat par :

-  toutes les socits industrielles en phase dexploitation en 2010 quel que soit le montant de leur contribution ;

-  les socits industrielles en phase dexploration qui en 2010, ont contribu au moins 83 659 953 FCFA ;

-  les socits semi-mcanises en phase de production et/ou de recherche qui en 2010, ont contribu au moins 83 659 953 FCFA.

Le rapport adopt sera traduit en franais accessible (facile) pour ensuite tre dissmin sur toute l’tendu du territoire national afin damener lensemble des citoyens burkinab sintresser son contenu.

L’objectif de la simplification et de la dissmination des rapports ITIE est de mettre la disposition des populations, les informations utiles en ce qui concerne les retombes conomiques de lexploitation des ressources minires de leur pays. Autrement dit, il s’agit de rendre accessible au grand public, la contribution du secteur minier au budget de l’Etat.

A travers l’laboration priodique et la publication des rapports ITIE, le Comit de Pilotage de l’ITIE-BF travers son Secrtariat Permanent, veut donner aux communauts burkinab linformation juste sur les revenus tirs de lexploitation des ressources minires.

En procdant de la sorte, on permet aux citoyens de se sentir acteurs et bnficiaires de lactivit minire au Burkina Faso.

Pour ce faire ils sont appels jouer leur rle pour relever les dfis communs de la transparence et de la bonne gestion dans le secteur des ressources extractives.

Comment ce deuxime rapport ITIE du Burkina Faso a-t-il t labor ?

Ce rapport, met laccent sur la collecte et la confrontation de toutes les donnes relatives aux paiements effectus par neuf socits minires lEtat et aux recettes perues par lEtat de ces neuf socits minires pour la production dor, de zinc et de manganse de 2010.

Lorsquil ya des carts entre les paiements dclars par les socits minires et les recettes que lEtat dclare avoir perues, des explications sont ncessaires pour permettre aux populations de comprendre la ralit.

Pour tre sr que lEtat et les socits minires ne communiquent pas de fausses donnes au consultant, les rgles de lITIE exigent que les informations communiques soient issues de comptes audits selon les normes internationales.

Ainsi, toutes les neuf socits minires et les rgies financires de lEtat ont fait certifier leurs dclarations par leurs auditeurs externes avant de les transmettre lAdministrateur Indpendant.

Comment les chiffres ont- ils t collects ?

Au Burkina Faso, les paiements lEtat, constitus des impts, des droits et taxes effectus par les socits minires, sont perus par la Direction gnrale des Douanes, la Direction gnrale des Impts et la Direction gnrale du Trsor et de la Comptabilit publique.

Pour obtenir les chiffres des paiements, un formulaire de collecte a t labor. A travers ce formulaire, les socits minires ont dclar ce quelles ont pay lEtat et les services de lEtat ont dclar ce quelles ont peru des socits minires.

Quels ont t les rsultats de la collecte et de la conciliation des donnes contenues dans ce 2me rapport ITIE du Burkina Faso ?

LEtat a dclar avoir reu des neuf socits minires, la
somme de 22 831 108 080 FCFA compose comme suit :

 ? Socit des Mines de Taparko (SOMITA) : 3 645 812 866
FCFA ;

 ? KALSAKA MINING SA : 1 913 793 257 FCFA ;

 ? Socit des Mines de Belahouro (SMB) : 2 827 741 514 FCFA ;

 ? ESSAKANE SA : 5 279 271 986 FCFA ;

 ? Socit dExploitation Minire dAfrique de lOuest (SEMAFO) :
7 389 346 618 FCFA ;

 ? Burkina Mining Company (BMC) : 1 696 145 835 FCFA ;

 ? NANTOU MINING : 3 170 630 FCFA ;

 ? BURKINA MANGANESE : 51 026 833 FCFA ;

 ? STREMCO : 24 798 541 FCFA.

Les neuf socits minires ont dclar avoir pay lEtat la
somme de 21 514 536 685 FCFA compose comme suit :

 ? Socit des Mines de Taparko (SOMITA) : 3 617 261 860
FCFA ;

 ? KALSAKA MINING SA : 1 850 097 597 FCFA ;

 ? Socit des Mines de Belahouro (SMB) : 2 681 822 468 FCFA ;

 ? ESSAKANE SA : 4 358 152 970 FCFA ;

 ? Socit dExploitation Minire dAfrique de lOuest (SEMAFO) :
7 324 410 061 FCFA ;

 ? Burkina Mining Company (BMC) : 1 630 848 341 FCFA ;

 ? NANTOU MINING : 3 320 000 FCFA ;

 ? BURKINA MANGANESE : 23 824 247 FCFA ;

 ? STREMCO : 24 799 141 FCFA.

Soit un cart de 1 316 571 395 FCFA entre les dclarations de lEtat et celles des neuf socits minires.

Aprs les travaux de conciliation de lAdministrateur Indpendant, la situation des flux financiers entre lEtat et les neuf socits minires se prsente en dfinitive comme suit :

LEtat a dclar avoir reu des neuf socits minires, la
somme de 22 944 162 055 FCFA compose comme suit :

 ? Socit des Mines de Taparko (SOMITA) : 3 645 812 866
FCFA ;

 ? KALSAKA MINING SA : 1 850 410 937 FCFA ;

 ? Socit des Mines de Belahouro (SMB) : 2 827 853 585 FCFA ;
 ? ESSAKANE SA : 5 455 496 139 FCFA ;

 ? Socit dExploitation Minire dAfrique de lOuest (SEMAFO) :
7 389 446 689 FCFA ;

 ? Burkina Mining Company (BMC) : 1 696 145 835 FCFA ;

 ? NANTOU MINING : 3 170 630 FCFA ;

 ? BURKINA MANGANESE : 51 026 833 FCFA ;

 ? STREMCO : 24 798 541 FCFA.

Les neuf socits minires ont dclar avoir pay lEtat la
somme de 22 836 882 365 FCFA compose comme suit :

 ? Socit des Mines de Taparko (SOMITA) : 3 646 953 512
FCFA ;

 ? KALSAKA MINING SA : 1 850 410 687 FCFA ;

 ? Socit des Mines de Belahouro (SMB) : 2 828 155 893
FCFA ;

 ? ESSAKANE SA : 5 350 955 844 FCFA ;

 ? Socit dExploitation Minire dAfrique de lOuest (SEMAFO) :
7 382 659 805 FCFA ;

 ? Burkina Mining Company (BMC) : 1 698 801 250 FCFA ;

 ? NANTOU MINING : 3 120 000 FCFA ;

 ? BURKINA MANGANESE : 51 026 833 FCFA ;

 ? STREMCO : 24 798 541 FCFA.

Soit un cart de 107 279 690 FCFA entre les dclarations de lEtat et celles des neuf socits minires.

Justification des carts

Les carts de 107 279 690 FCFA constats en 2010 se justifient entre autre par le fait que :

-  dans les travaux de conciliation la Direction Gnrale des Douanes (DGD) na pas initialement report les quittances perues en 2010 lorsque la liquidation a t faite en 2009 ;

-  ltat des liquidations de 2009 perues en 2010 a t fourni aprs la fin de lintervention de lAdministrateur Indpendant sur le terrain ce qui na pas permis leur traitement et leur prise en compte dans un premier temps ;

-  la dclaration initiale de la DGD concernant la socit ESSAKANE SA, na pas inclue toutes les taxes perues par cette dernire.

Ceci a engendr des carts importants dans les flux de paiement et a rendu les oprations de rapprochement plus laborieuses. Suite la remise des formulaires finaux certifis, lAdministrateur Indpendant a constat que la DGD a effectu certains ajustements sans pour autant lui transmettre les nouveaux dtails permettant de rsoudre les carts qui sont apparus suite ces changements. Ces situations nont pas permis une analyse aise des carts relevs ainsi que leurs ajustements.

Quelles on t les recommandations formules par le Consultant indpendant ?

A partir de son travail portant sur les transactions financires effectues en 2010 par les socits minires avec lEtat, le Consultant indpendant a formul des recommandations visant amliorer la gestion des revenus de lexploitation minires au Burkina Faso. Il sagit de :

-  la ncessit pour les socits de mentionner les numros de quittances ou de liquidations au niveau du dtail afin de permettre didentifier tous les carts ;

-  la prise de mesures idoines pour viter les carts constats au niveau des dclarations finales certifies et des dclarations initiales ;

-  la transmission des nouveaux dtails pour justifier les carts dans les dclarations initiales afin de permettre davoir une traabilit des changements au cours de lexercice de conciliation des paiements et des recettes ;

-  la ncessit pour les socits minires de prendre des dispositions pratiques sur le plan organisationnel pour entamer suffisamment lavance, la prparation des dtails de leurs paiements, pour justifier les carts ventuels ;

-  la prise de dispositions ncessaires par la DGD sur le plan organisationnel et informatique pour assurer lexhaustivit de ses dclarations.

La prise en compte de toutes ces recommandations, permettra de garantir une meilleure transparence dans lexploitation des ressources minires du Burkina Faso.

Ci-joint le rapport en intgralit.