kurtköy evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatbeylikdüzü evden eve nakliyatpendik evden eve nakliyatadalar evden eve nakliyatşile evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatataşehir evden eve nakliyatmaltepe evden eve nakliyatçekmeköy evden eve nakliyatbeykoz evden eve nakliyatsariyer evden eve nakliyatşişli evden eve nakliyatbüyükçekmece evden eve nakliyatbaşakşehir evden eve nakliyatkurtköy evden eve nakliyatevden eve nakliyattuzla evden eve nakliyatyeşilköy evden eve nakliyatkadıköy evden eve nakliyatataköy evden eve nakliyathalkali evden eve nakliyatüsküdar evden eve nakliyatistanbul ofis taşımaeşya depolamaistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyateşya depolamaşişli evden eve nakliyatbahcelievler evden eve nakliyatbakırköy evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyat Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso

twitter facebook youtube slideshare flickr
Accueil > Actualits > Conclaves > Compte rendu de la rencontre avec la dlgation de Revenues Watch Institute (RWI)

Compte rendu de la rencontre avec la dlgation de Revenues Watch Institute (RWI)

mardi 26 octobre 2010, par Service Communication alpha

Le Secrtaire Permanent de lITIE-BF a reu le mardi 10 aot une dlgation de Revenues Watch Institute (RWI), une institution Internationale dont le sige est bas New York aux Etats-Unis dAmrique et dont la mission est la promotion de la bonne gouvernance, notamment dans le secteur des industries extractives.

La dlgation, compose de Mesdames Page Dykstra, Associ de Programme au sige de linstitution New York et Evelyne Tsague, Coordonnatrice Rgionale pour lAfrique de lOuest, est venue senqurir de ltat davancement du processus ITIE au Burkina Faso et du degr dimplication de la Socit Civile de mise en uvre.
RWI qui prvoie louverture en 2011 dun centre rgional en Afrique francophone en plus de celui dj existant au Ghana, est membre du Conseil dAdministration de lITIE. Elle apporte un soutien la Socit Civile dans le cadre du renforcement des ses capacits pour lui permettre dtre plus oprationnelle dans ses activits de sensibilisation et de divulgation des informations sur lexploitation des ressources minires, gazires et ptrolires. Son soutien la Socit Civile se matrialise par un plaidoyer auprs dautres institutions pour le renforcement des capacits de la Socit Civile quelle appuie galement pour llaboration et la mise en uvre de programmes de formation. Linstitution nappuie pas directement les secrtariats nationaux de lITIE mais elle constitue un partenaire stratgique dans la mesure o son soutien la Socit Civile permet de mieux sensibiliser les communauts et daccrotre leur capacit danalyse des diffrents rapports ITIE dont elle intervient dans la simplification pour favoriser leur meilleure comprhension par lensemble des parties prenantes au processus ITIE. Pour avoir depuis longtemps travaill aux cts de lITIE et travers son engagement au sein de la coalition internationale Publiez Ce Que Vous Payez en tant que membre actif, RWI a acquis une grande exprience en matire de mise en uvre diligent du processus ITIE, une exprience quelle se dit dispose partager avec les pays faisant leurs premiers pas dans linitiative.

En outre, RWI dispose selon Madame Evelyne Tsague, dun rseau dexperts, qui lui permet dappuyer techniquement les pays qui le souhaitent, pour des rvisions et des reformes politiques minires, particulirement pour ce qui concerne la ngociation de contrats miniers plus transparents, lamlioration des cadres lgaux pour lapplication de ces contrats miniers, la gestion et lutilisation des ressources naturelles.

Aprs une phase de prsentation de RWI par Madame Evelyne Tsague qui a permis de dcouvrir linstitution, le Secrtaire Permanent de lITIE-BF (SP/ITIE-BF) Monsieur Dakar Djiri a pris la parole pour faire aux htes, le point sur la mise en uvre de lITIE au Burkina Faso. De son expos il est ressorti que le Burkina Faso est le trentime pays adhrer linitiative, aprs 29 autres premiers dont la majorit devait initialement procder la validation de leur processus le 9 mars derniers. Mais des contraintes diverses ont amen la quasi-totalit de ces pays demander une prolongation exceptionnelle (de trois six mois) par le Secrtariat International de lITIE, du dlai imparti la validation de leur processus ITIE. Une mesure que le Prsident du Conseil dAdministration de lITIE Monsieur Peter Eigen et son quipe, ne sont pas prts renouveler pour tout autre pays. Pourtant, en raison des difficults lies au dcaissement du don ITIE du Burkina Faso provenant du Fonds Multi donateur log la Banque Mondiale, le processus burkinab a enregistr un retard que le Secrtariat Permanent de lITIE-BF travaille darrache pieds combler. Dans cette perspective, le SP/ITIE-BF a insist sur la ncessit pour le Burkina Faso de dposer son premier rapport ITIE au cours des mois de novembre et dcembre, pour esprer tre dans le dlai qui lui est imparti pour la validation de son processus, fix au 14 mai 2011. Il sest ensuite appesanti sur les aspects suivants, relatifs au premier rapport ITIE du Burkina :
sa simplification en termes accessibles afin de le rendre comprhensible et digeste  ;
sa traduction dans les trois langues nationales du Burkina Faso : Moor, Dioula, Fulfuld et la diffusion
la formation des diffrents groupes cibles : les reprsentants de lAdministration, des Organisations de la Socit Civile, des compagnies minires et les communauts locales pour quils sen approprient.

A la suite de lexpos du SP/ITIE-BF, la dlgation de RWI a pos dautres questions en vue de mieux apprhender lvolution du processus ITIE-BF. Ces questions se rapportent  :
- lengagement des hauts responsables du Burkina Faso dans la mise en uvre de lITIE-BF notamment travers une participation effective aux rencontres consacres linitiative au niveau national ;
- lintrt que les compagnies minires accordent lITIE-BF
- la contribution de la Socit Civile etc.
Concernant ces volets, la rponse du SP/ITIE-BF a t sans quivoque. Toutes les parties prenantes la mise en uvre efficiente de lITIE-BF sont pleinement et rsolument engages pour la cause.
Pour clore les changes la dlgation de RWI a prodigu des conseils au SP/ITIE-BF par rapport la ncessit de sy prendre temps concernant les activits entreprendre dans le cadre de la validation du processus ITIE-BF dans la mesure o selon leur propre constat, beaucoup de pays ayant devanc le Burkina Faso dans cet exercice se sont confronts des problmes lis linsuffisance du temps accord initialement au processus de validation qui du reste est complexe et assez long.

Répondre à cet article