kurtköy evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatbeylikdüzü evden eve nakliyatpendik evden eve nakliyatadalar evden eve nakliyatşile evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatataşehir evden eve nakliyatmaltepe evden eve nakliyatçekmeköy evden eve nakliyatbeykoz evden eve nakliyatsariyer evden eve nakliyatşişli evden eve nakliyatbüyükçekmece evden eve nakliyatbaşakşehir evden eve nakliyatkurtköy evden eve nakliyatevden eve nakliyattuzla evden eve nakliyatyeşilköy evden eve nakliyatkadıköy evden eve nakliyatataköy evden eve nakliyathalkali evden eve nakliyatüsküdar evden eve nakliyatistanbul ofis taşımaeşya depolamaistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyateşya depolamaşişli evden eve nakliyatbahcelievler evden eve nakliyatbakırköy evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyat Secteur minier au Burkina - Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso

twitter facebook youtube slideshare flickr
Accueil > Actualits > Dossier presse > Secteur minier au Burkina

Secteur minier au Burkina

La socit civile se proccupe de la bonne gestion des ressources

mercredi 10 novembre 2010, par Service Communication alpha

Avec le renouveau du secteur minier, la socit civile veut viter au pays ce quon appelle la maldiction de labondance .
Cest du moins lenjeu dun forum dinformation et de communication quorganise lInitiative pour la transparence dans les industries extractives par le biais de lOrganisation pour le renforcement des capacits de dveloppement en vue de suciter le dilogue entre les acteurs sur la gestion de lactivit minire.

"Notre pays, le Burkina Faso est devenu depuis quelques annes, un pays minier, et si le potentiel minier existe, il nen demeure pas moins que les contours de son exploitation restent insuffisamment matriss par lensemble des acteurs". Cest par ces mots que le reprsentant de la socit civile, Daniel Da Hien a situ lobjet du forum. Pour lui, dans de nombreux pays, les recettes provenant de la production minire riment avec la pauvret, les conflits et la corruption. "La transparence des revenus permettra, lmergence dun vrai dbat sur lutilisation des revenus et leur affectation aux politiques de dveloppement", a-t-il en outre ajout.

Le secrtaire gnral du Ministre de lconomie et des finances (MEF), Daniel Bambara, prenant la parole au nom du ministre de lEconomie et des Finances a rappel que lITIE est une initiative denvergure mondiale lance en 2010, lors du sommet mondial sur le dveloppement durable Johannesburg en Afrique du Sud.

"Le gouvernement du Burkina, m par la ferme volont de promouvoir le secteur minier dans toutes ses potentialits, a dcid, le 23 juin 2008, dadhrer lInitiative pour la transparence des industries extractives (ITIE)" poursuit-il. Il ajoute quaprs avoir mis en uvre lensemble des activits exiges par lITIE internationale, le Burkina a obtenu le statut de "pays candidat" le 15 mai 2009, et a entam le processus de validation devant le conduire au statut de "pays conforme" le 14 mai 2011 au plus tard.

De plus, M. Bambara a indiqu que le prsent forum vient point nomm, car il va servir de cadre dinformation dexplication, dchange, de concertation et de dialogue entre les compagnies minires, les organisations de la socit civile, les institutions tatiques, les partenaires techniques et financiers, les lus locaux, les organes de presse, les personnes-ressources et les structures de lITIE/BF. Selon lui, ces deux jours dchanges devraient permettre aux communicateurs, de contribuer renforcer les connaissances et les capacits des acteurs du secteur minier, en vue de leur participation efficiente et responsable la phase de validation qui doit aboutir au statut de "pays conforme" du Burkina.

Il faut par ailleurs souligner que des thmes comme "lhistorique de lITIE et le processus pour devenir un pays conforme, lhistorique et ltat des lieux du secteur minier au Burkina, la participation de la socit civile une meilleure gestion de lactivit minire au Burkina ainsi que ltat des lieux de la mise en uvre de lITIE au Burkina", seront traits au cours du forum.

Avant la fin de la crmonie douverture, le SG du MEF, Daniel Bambara, na pas manqu de remercier tous les partenaires techniques et financiers, notamment lambassade de France au Burkina qui a financ llaboration du programme de formation pour le renforcement des capacits, ainsi que la mise en uvre des activits y affrentes.

Raphal KAFANDO (Stagiaire)
Sidwaya