kurtköy evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatbeylikdüzü evden eve nakliyatpendik evden eve nakliyatadalar evden eve nakliyatşile evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatataşehir evden eve nakliyatmaltepe evden eve nakliyatçekmeköy evden eve nakliyatbeykoz evden eve nakliyatsariyer evden eve nakliyatşişli evden eve nakliyatbüyükçekmece evden eve nakliyatbaşakşehir evden eve nakliyatkurtköy evden eve nakliyatevden eve nakliyattuzla evden eve nakliyatyeşilköy evden eve nakliyatkadıköy evden eve nakliyatataköy evden eve nakliyathalkali evden eve nakliyatüsküdar evden eve nakliyatistanbul ofis taşımaeşya depolamaistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyateşya depolamaşişli evden eve nakliyatbahcelievler evden eve nakliyatbakırköy evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyat Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso

twitter facebook youtube slideshare flickr
Accueil > Actualits > Dossier presse > Renforcement des capacits des parties prenantes de l’ITIE-BF

Renforcement des capacits des parties prenantes de l’ITIE-BF

Article de presse du quotidien lectronique "Lefaso.net"

mardi 15 mars 2011, par Service Communication alpha

Renforcements des capacits des parties prenantes de lITIE-Burkina Faso : Dj des acquis pour les acteurs de la socit civile

Dans le processus national de lInitiative pour la Transparence des Industries extractives (ITIE), un important programme est consacr au volet renforcement des capacits sur lequel chacun des 3 principaux acteurs (Etat, acteurs de la socit civile et socits minires) se doit de jouer sa partition pour un aboutissement heureux du projet.

Du ct des acteurs de la socit civile, lon semble dj avoir pris bras le-corps la question qui a fait lobjet le 11 mars dernier Ouagadougou dune confrence de presse. En effet, la socit civile travers lONG ORCADE a labor un plan dactions y relatif et qui est en train dtre mis en uvre depuis quelque temps. Et ce jour, plusieurs actions peuvent tre mises son actif.

Lon peut citer la prsente confrence de presse qui marque en mme temps le lancement de la campagne dinformation et de sensibilisation sur lITIE-Burkina Faso pour une meilleure gestion des revenus de lexploitation de lor dans le pays.

Avant, il y a eu lorganisation, en novembre 2010, dun forum dinformation et de communication sur le processus ITIE. La rencontre, qui avait runi une centaine de dlgus, a permis aux participants de se familiariss avec le contexte, les principes, les critres, les opportunits, le processus de validation et dvaluation de lITIE ; de faire connatre le secteur minier au Burkina ; notamment son historique, ltat des lieux, lactivit minire proprement dite, et de favoriser la participation effective de la socit civile et des lus nationaux et locaux.

Par la suite, est intervenue la tenue dune session de formation de traducteurs en langues locales au profit dune quinzaine de personnes venues dorganisations de la socit civile dont 6 issues de 6 sites miniers (Youga, Mana, Inata, Kalsaka, Essakane, Taparko). En outre, des ateliers ont t organiss sur les 6 sites miniers pour faire connatre le processus ITIE aux acteurs locaux, le rle des diffrents acteurs dans le processus, ainsi que lactivit minire au Burkina Faso et la participation de la socit civile et des lus une meilleure gestion du secteur minier.

Bref, il sest agi, au cours de ces ateliers, de renforcer les capacits des acteurs au niveau local en vue de leur contribution au processus de validation du Burkina comme Pays conforme .

Pour lavenir, les initiatives vont se poursuivre. En tout cas, cest ce quont laiss entendre les confrenciers : Moses Kambou, secrtaire excutif de lORCADE ; Jonas Hien, secrtaire excutif intrimaire de lORCADE ; Kimsgninga Savadogo, responsable de lInformation et de la Communication au Secrtariat permanent de lITIE-BF ; Franoise Zour, charge du renforcement des capacits au SP/ITIE-BF et Sibssaga Oudraogo.

Ainsi, il est envisag, si ce nest dj fait, la ralisation et la diffusion dmissions radiophoniques lintention des populations (auditeurs) des zones des sites miniers ; la production et la diffusion dune plaquette dinformation sur lITIE-BF ; la publication de numros spciaux du Bulletin dinformation et de communication de lONG ORCADE et sur le processus ITIE-BF ; et bien dautres initiatives. Mais, en attendant, les acteurs de la socit civile ont fait des constats sur le terrain.

Il sagit de laccueil de lITIE par les populations et les autorits rencontres ; de la participation des compagnies minires aux activits. A ces constats heureux, il faudrait ajouter quelques points de proccupations qui mritent dtre grs par qui de droit. Cest par exemple, les nuisances de tous ordres sur les communauts riveraines ; la non tenue dengagements pris par des compagnies minires visant raliser des infrastructures socioconomiques ; le manque de transparence dans la gestion des taxes superficiaires ou encore lutilisation abusive des eaux de barrage dans certains sites au dtriment des populations.

Grgoire B. BAZIE
Lefaso.net