kurtköy evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatbeylikdüzü evden eve nakliyatpendik evden eve nakliyatadalar evden eve nakliyatşile evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatataşehir evden eve nakliyatmaltepe evden eve nakliyatçekmeköy evden eve nakliyatbeykoz evden eve nakliyatsariyer evden eve nakliyatşişli evden eve nakliyatbüyükçekmece evden eve nakliyatbaşakşehir evden eve nakliyatkurtköy evden eve nakliyatevden eve nakliyattuzla evden eve nakliyatyeşilköy evden eve nakliyatkadıköy evden eve nakliyatataköy evden eve nakliyathalkali evden eve nakliyatüsküdar evden eve nakliyatistanbul ofis taşımaeşya depolamaistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyateşya depolamaşişli evden eve nakliyatbahcelievler evden eve nakliyatbakırköy evden eve nakliyatbahçeşehir evden eve nakliyatgöktürk evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyatistanbul evden eve nakliyat Initiative pour la Transparence des Industries Extractives du Burkina Faso

twitter facebook youtube slideshare flickr
Accueil > Actualits > Dossier presse > Article de presse du journal en ligne : "Lefasonet.bf" sur la dissmination du 1er

Article de presse du journal en ligne : "Lefasonet.bf" sur la dissmination du 1er rapport ITIE-BF

Transparence dans les industries extractives burkinab : LITIE en campagne de sensibilisation Inata et Essakane

mardi 6 mars 2012, par Service Communication alpha

Les populations riveraines des mines dor dInata et dEssakane sont dsormais outilles pour demander des comptes lEtat sur les recettes minires.

Le 1er et 2 mars derniers, lInitiative pour la transparence dans les industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) a mene des actions de communication lintention de ces populations sur leur rle dans la transparence des ressources proveant de lexploitation de lor.

La dmarche de lITIE a t explique, le contenu de son premier rapport simplifi et ltat de la mise en uvre du processus leur ont t exposs. Un pas de plus vient dtre franchi vers la conqute du statut de Pays Conforme de lITIE, les populations ayant marqu leur engagement sy impliquer.

Permettre aux populations de demander des comptes aux gouvernants sur lutilisation qui est faite des recettes de lor. Un principe de transparence cher lITIE. Mais, comment demander des comptes quand on manque dinformation ? Quand les populations ne savent pas qui sadresser ? Ces proccupations sont dsormais des souvenirs pour les populations des communes et villages riverains dInata dans la province du Soum et dEssakane dans lOudalan. Lhistorique et les objectifs de lITIE ont t prsents aux reprsentants des populations, de ladministration et des socits minires (pour Essakane).

doc85|center

LITIE est une initiative mondiale visant promouvoir une meilleure gouvernance dans les pays riches en ressources naturelles travers la publication et la vrification de tous les paiements effectus par les entreprises lEtat.Une entreprise qui implique ncessairement les gouvernements adhrents linitiative, les socits extractives et la socit civile. Dailleurs lONG ORCADE tait aux cts de lquipe de lITIE pour la session dInata.

Le premier rapport de lITIE, disponible depuis mars 2011, leur a t prsent. Ce document, une premire au Burkina met laccent sur la collecte et la confrontation de toutes les donnes relatives aux paiements effectus par les socits minires lEtat ( travers les directions gnrales des douanes, des impts, du trsor et de la comptabilit publiques) pour la production aurifre de 2008 et 2009.

Par exemple quatre socits minires savoir SOMITA, BMC, Kalsakamining et SEMAFO ont dclar en 2009 avoir vers lEtat la somme total de 14.714.671.500 FCFA. LEtat par contre dit avoir reu 14.665.200.838 F CFA.

Un cart de 49.470.662 FCFA qui sexpliquerait selon les informations fournies au consultant indpendant commis la tche par des reus manuels dlivrs par les services des impts, gnralement lors des coupures dlectricit . Alors que le logiciel SYNTAX qui gnre les comptes finaux des impts ne prend en comptes que les dclarations numrises.

doc86|center

Comme il fallait sy attendre, ces explications nont pas convaincu les populations. Nous demandons un peu plus de srieux dans les explications des carts. Tout le monde sait que cela nest pas d aux dlestages, il faut que lEtat prenne ses responsabilits cest insultant de dire que cet cart est d aux coupures de courant respecter un peu notre intelligence, nous savons que largent est quelque part ouaga , ce sont des fulminations que lon pouvait entendre surtout Sona dans la commune de Tongomayel qui abrite la mine de Inata, exploite par La Socit des Mines de Blahouro S.A (SMB S.A).

Au-del des socits minires, demander des comptes aussi au gouvernement

doc87|center

Pour largir les canaux de communication et permettre une bonne assimilation du message, la troupe de lEspoir du comdien Hyppolyte Ouangraoua dit Ba bonga , a prsent une pice de thtre forum dans les deux localits. Clair de lune , retrace les objectifs de lITIE, les impratifs et le rle des populations dans la transparence des ressources de lor.

Souvent rduits critiquer les socits minires pour la non tenue des engagements en matire de ralisation dinfrastructures, demployabilit des jeunes des localits qui abritent les mines, la population a compris que dsormais, elle avait la possibilit, voire lobligation de demander des comptes leur gouvernements sur lutilisation des recettes aurifres.

Nous nous adresserons nos lus locaux, et nos dputs afin quils soient nos porte-voix a lanc un participant Sona.

Pour DickoHamadou, 2 adjoint au maire de la commune de Tongomayel, la dmarche de lITIE est louable. Ce sont des informations dont nous avions besoin. Ces informations que nous avons reues nous permettront de jouer un tant soit peu notre rle dans la transparence. Mais le problme, cest lutilisation de cette information tant donn que nous sommes dans une zone ou le taux dalphabtisation est trs faible. Nous appelons les autorits au plus haut niveau jeter un regard sur les communes qui abritent les mines ainsi que les villages riverains afin quils puissent profiter au maximum des retombes de ces mines. Il ne faudra pas quon se dise quon a le temps. On doit se donner le temps mais on ne doit pas donner le temps au temps parce quil nest pas notre alli et il nous jugera plus tard .

doc88|center

De Inata Essakane, lquipe de lITIE a rappel aux participants la ncessit dutiliser les informations quils ont reu pour jouer leur rle dans la gestion transparente des ressources en utilisant tous les canaux pour demander des comptes leur gouvernants. Et surtout porter linformation leur tour auprs des autres membres des communauts. Les actions de dissmination du premier rapport, de communication et de sensibilisation se poursuivront dans dautres localits du pays. Pendant ce temps, la rdaction du deuxime rapport de lITIE-BF devrait commencer dans les jours venir. Avec ce rapport le Burkina espre satisfaire enfin les 20 critres pour tre dclar Pays Conforme .


Propos de Moussa Diallo, maire de Gorom Gorom

Japprcie la dmarche de lITIE. Cela permettra chacun de nous dtre acteur de la transparence, de comprendre ce qui se passe sur le terrain. Ces cadres de concertation sont importants pour montrer aux populations le rle quelle doit jouer dans les transparences des ressources issues de lexploitation minire. Aprs cette rencontre avec les populations, le conseil municipal, les CVD (conseil villageois de dveloppement), nous pensons pouvoir approcher le gouverneur de la rgion du Sahel pour voir dans quelle manire nous pouvons jouer notre rle. Aujourdhui, tout est clair, et tout le monde comprend la partition quil doit jouer au sein de sa communaut, de son village

Tiga Cheick Sawadogo

Lefaso.net