twitter facebook youtube slideshare flickr
Accueil > Actualités > Le Burkina Faso déclaré conforme à l’ITIE

Le Burkina Faso déclaré conforme à l’ITIE

La consécration d’un dialogue permanent au sein du Comité de Pilotage

mardi 1er octobre 2013, par Service Communication

Le Burkina Faso est aujourd’hui sur la plus haute marche du podium en matière de gestion transparente dans le secteur des industries extractives, plus précisément le secteur minier. Le pays a été déclaré conforme à l’ITIE. Ainsi en a décidé le Conseil d’Administration de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) à l’issue de sa session ordinaire tenue le 27 février 2013.

Le 27 février 2013, à l’issue de sa session ordinaire tenue à Oslo en Norvège, le Conseil d’Administration de l’ITIE a déclaré le Burkina Faso "Pays Conforme à l’ITIE", faisant ainsi de notre pays le dix neuvième (19è) pays conforme à cette initiative d’envergure mondiale considérée comme une « norme internationale » de bonne gouvernance dans le secteur des ressources minières, gazière et pétrolières.

Une lettre officielle datée du 4 mars 2013 et annonçant cette bonne nouvelle, a été adressée à Monsieur Tibila Kaboré, Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances, par ailleurs président du Comité de Pilotage qui est le groupe tripartite composé de l’administration, de sociétés minières et d’organisations de la société civile, chargé de la mise en œuvre de l’initiative au Burkina Faso.

Cette distinction ou ce label de conformité, accordé au Burkina Faso signifie que le pays met de façon dynamique le processus ITIE et procède avec efficacité à la divulgation de tous les revenus issus du secteur extractif, permettant ainsi aux citoyens burkinabés de connaître la somme d’argent que le pays reçoit de son secteur minier.
Le Conseil d’Administration de l’ITIE a dans sa lettre officielle adressé ses vives félicitations au Gouvernement burkinabé et à l’ensemble des acteurs impliqués dans la mise en œuvre du processus ITIE pour le résultant fort appréciable atteint en matière de quête assidue de transparence dans la gestion du secteur minier.

Le statut de ‘Pays Conforme » que vient d’obtenir le Burkina Faso fait de ce pays un modèle de la bonne gouvernance dans le domaine de l’exploitation des ressources naturelles notamment les ressources souterraines.

Cette distinction qui honore le Burkina Faso, ses filles et ses fils est la consécration de quatre années (avril 2008 – février 2013) de travail intense et assidue, de réflexion commune, de concertation permanente entretenue entre trois types d’acteurs réunis au sein du groupe tripartite chargé de la conduite au quotidien des activités de mise en œuvre de l’ITIE au Burkina Faso.

Des acteurs de l’administration, de sociétés minières et d’organisations de la société civile, ont dans la sincérité, la responsabilité et l’engagement total, travaillé en tandem, main dans la main, pour aboutir à ce résultat satisfaisant en matière de transparence dans le secteur minier, du point de vue du Conseil d’Administration de l’ITIE.
C’est la preuve que pour ce qui concerne l’intérêt national, le Burkina peut compter sur la mobilisation, la concertation et le dialogue fécond entre ses fils et ses filles qui comme un seul être, sauront toujours relever le défis.

Une mention spéciale doit être décerné au Gouvernement burkinabé qui a su œuvrer efficacement pour l’implication des organisations de la société civile représentant les populations à la base et les acteurs des sociétés minières dans le traitement des questions relatives à la transparence dans le secteur minier.

Le Burkina est maintenant conforme à l’ITIE. Le Conseil d’Administration de l’ITIE estime que le Burkina Faso satisfait entièrement à l’ensemble des vingt un (21) exigences que les pays engagés dans l’Initiative doivent satisfaire pour l’obtention du statut de « Pays Conforme ».En termes simples, la conformité du Burkina Faso à l’ITIE signifie que ce pays compte désormais parmi les pays où l’exécutif fait montre d’une gestion rigoureuse, crédible, efficace et transparente du secteur des industries extractives.
Ce statut de « Pays Conforme » procure à notre pays un certain nombre d’avantages car l’ITIE, en tant que norme de bonne gouvernance dans le secteur des industries extractives :

-  instaure et renforce la confiance entre le Gouvernement, les sociétés extractives, la société civile ;

-  réduit les conflits potentiels ou probables qui pourraient survenir entre les composantes sociales de notre pays ;

-  renforce les capacités de bonne gestion de notre pays ;

-  renforce la croissance économique et favorise une bonne redistribution des ressources financières générées à partir de la production minière ;

-  rehausse l’image de marque de notre pays ;

-  crédibilise notre gestion économique, affiche nos efforts d’assainissement du secteur économique et de l’environnement des affaires ;

-  fait rayonner ou miroiter au plan international nos potentialités minières à travers ce « label de transparence » dans la gestion du secteur minier ;

-  contribue à attirer dans notre pays des investisseurs, de par le monde, aussi bien ceux soutenant déjà l’ITIE que ceux n’intervenant pas au niveau de l’ITIE.

Le passage du Burkina Faso, du « statut de « Pays Candidat » au statut de « Pays Conforme » à l’ITIE doit constituer un motif de satisfaction et une source de fierté légitime pour les citoyens burkinabé que nous sommes dans la mesure où cette nouvelle donne vient confirmer davantage et concrétiser tout le sérieux avec lequel sont gérés les flux financiers entre les sociétés minières et l’Etat. Une gestion efficace des recettes publiques provenant du secteur minier afin que celles-ci deviennent le moteur de la croissance économique et contribuent efficacement à la réduction de la pauvreté et au développement durable du Burkina Faso.

Les efforts de gestion efficace et transparente de notre secteur extractif doivent se poursuivre en vue de permettre au Burkina Faso de maintenir le cap et de conserver son désormais statut de « Pays Conforme » notamment à travers l’application en continue des exigences de l’ITIE.

PDF - 68.3 ko